Pourquoi et comment je suis devenue accro au tour de France ?

Tour de France 2013Il y a quatre ans, mes après-midi du mois de juillet consistaient essentiellement à râler contre l’homme inévitablement collé à la télé chaque après-midi pour suivre le tour de France. Plus de siestes, plus de ballades, plus rien quoi sauf … les deux journées de repos du tour.

Et puis, il y a trois ans, j’ai fini par me coller également devant Antenne 2 et France3 qui retransmettent en direct à tour de rôle entre 14h et 18h, juste pour voir à quoi ça pouvait bien ressembler et quel était l’intérêt.

Résultat, depuis deux ans il est hors de question que je rate une étape, j’ai mon petit papier avec la liste des équipes et les infos fondamentales et quand hier l’homme m’annonce –j’étais à Paris d’où mon absence- que Jurgen Van Den Broeck avait abandonné, je réponds, condescendante, «  ah, tu veux dire le leader de Lotto  Belisol… ».

Mais pourquoi cet intérêt ? D’abord et avant tout pour les paysages et pour le cours d’histoire-géo. L’exercice nécessite un atlas routier, un site Internet qui donne le parcours de l’étape (l’onglet « Parcours » puis « Etape » de  http://www.letour.fr est parfait), histoire de ne pas avoir à attendre qu’un nom de bled apparaisse à l’écran, soit directement soit au détour d’une pancarte, pour consulter l’index de l’atlas et repérer le bled en question. Et c’est parti, on se balade, on découvre des châteaux, des monuments, des sites, le tout abondamment commenté par l’inénarrable Jean-Paul Olivier qui fait passer le plus petit château pour la 8ème merveille du monde. A savoir, les journées de mauvais temps sont moins intéressantes car les hélicoptères ne peuvent pas décoller et on perd tous ces survols splendides des paysages français. Et en tout état de cause, de ce point de vue là, Roland Garros ou le Mondial de foot sont battus à plate couture.

Et sinon ? Ben il y aussi les coureurs et la course. Les coureurs d’abord, de beaux minces athlètes bien moulés dans leurs tenues tout à fait sexy (perso, j’ai un petit coup de cœur pour Thibaut Pinot), avec des personnalités très variées, des rivalités très fortes donnant lieu à des duels passionnants à côté desquels Dallas n’est qu’une histoire de Bisounours, et en même temps une solidarité remarquable entre les membres de cette équipée : il m’a fallu du temps pour comprendre ces échappées constituées de coureurs d’équipes différentes qui s’entraident et se passent des relais pour prendre à tour de rôle la tête de l’échappée (position difficile puisque qu’on se prend le vent de plein fouet et qu’on n’a pas un mec devant pour se protéger). Et en plus, on les voit rarement dans Voici ou en boîte de nuit à St Trop et ils viennent plus souvent de régions rudes et de milieux modestes que de Neuilly-Auteuil-Passy.

Et puis la course en elle-même : les cols qui donnent des points « de grimpeur » avec les bagarres entre les mecs intéressés par ces points (but = obtenir le maillot à pois du meilleur grimpeur) ; les sprints intermédiaires qui donnent des points concourrant au maillot vert ; le peloton, masse compacte avec sa vie propre (il s’étire, se ramasse, se disloque, se sépare à chaque rond-point –ah, le passage d’un rond point par le peloton vu d’hélico), et ses règles (on peut se tenir par l’épaule, se faire la conversation, mais pas se donner des coups de tête ni d’épaule).

Oui, je sais, et le dopage ? Et bien, je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, même gavée à mort d’EPO, je ne vois pas comment je pourrais arriver en haut du Galibier avec un engin non motorisé !!! Et je suis vraiment déçue de ne pas avoir Jalabert en commentateur cette année !

J’allais oublier ! Pourquoi les commentateurs passent la moitié de leur temps à parler de Nacer Bouhanni qui est non seulement un illustre inconnu du grand public, mais qui en plus ne brille en rien (171éme sur 193) sinon par ses problèmes gastriques ou autres . Et Chavanel alors, il est pas 5ème du classement général ? On pourrait pas en parler un peu plus ? Et je n’en rajouterai pas sur le trop charmant Thibaut Pinot qui lui aussi pourrait faire l’objet de plus de zooms !

Sur ce, va falloir que je vous laisse parce que dans quelques instants, c’est parti pour Montpellier-Albi, étape dite « de transition » avant les Pyrénées.

Print Friendly
Cet article vous est proposé par votre boutique en ligne de bijoux fantaisie Vintage CreaChriss http://creachriss.fr - Copyright CreaChriss

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.


Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)