Livre : « Heather Mallender a disparu» de Robert Goddard

Un excellent thriller qu’on ne lâche plus dès lors qu’on l’a entamé et qui n’est pas sans rappeler les premiers Douglas Kennedy.

Heather mallender a disparu de Robert GoddardLes premières  phrases : « Si elle revenait maintenant, ou même dans cinq minutes, tout irait bien. Il pourrait mettre sur le compte d’un excès de silence et de solitude l’impression confuse qu’il ne la reverrait peut-être jamais. Du reste, son bon sens lui soufflait qu’elle allait revenir d’un instant à l’autre et crier son prénom en descendant le sentier. »

Le Résumé de l’éditeur (Quatrième de couverture) : Venue séjourner sur l’île de Rhodes pour se remettre d’un drame personnel, Heather Mallender disparaît brusquement au cours d’une balade en montagne, presque sous les yeux d’Harry Barnett, le gardien de la villa où elle résidait. Soupçonné de l’avoir assassinée, Harry est laissé en liberté, faute de preuves. Ce quinquagénaire alcoolique et désabusé décide alors de mener l’enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme. Cliché après cliché, il va ainsi reconstituer les dernières semaines de sa vie, entre la Grèce et l’Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur le passé d’Heather et plus le mystère s’épaissit.

L’Auteur : Né en 1954 en Angleterre, Robert Goddard a été journaliste, enseignant puis proviseur pendant plusieurs années avant de décider de se consacrer entièrement à l’écriture au milieu des années 1980. Longtemps souterraine, son œuvre a été redécouverte il y a peu et connaît en Angleterre et aux Etats-Unis un succès sans précédent.

 Mon avis : C’est plus un thriller qu’un polar  puisque les policiers sont à peu près inexistants alors que le héros, Harry, est un homme désabusé, alcoolique et solitaire.

Il faut dire qu’il a eu un parcours difficile : le garage qu’il avait monté avec un associé a fait faillite après le départ du dit associé parti en plus avec sa petite amie, le job à peu près stable qu’il avait trouvé dans une société d’équipement maritime s’est brutalement interrompu suite à une sombre accusation –injustifiée- de détournement de fonds, et le dernier job plus que tranquille de gardien d’une luxueuse villa à Rhodes voit la disparition d’Heather Mallender, jeune fille venue se remettre d’une dépression dans la villa.

Alors il va enfin  trouver un sens à sa vie en se lançant obstinément à la recherche de Heather et va donc suivre le parcours qu’elle-même a effectué alors qu’elle enquêtait sur la mort de sa sœur lors d’un attentat de l’IRA, en décryptant une à une les 24 photos qu’il a retrouvées dans les effets personnels d’Heather.
Ce parcours va le mener de Rhodes à l’Angleterre via Athènes et lui faire côtoyer les membres d’une ancienne société secrète étudiante –enfin ceux qui restent, plusieurs étant morts ou quasi morts dans des circonstances pour le moins troublantes- mais aussi les coulisses du pouvoir via Alan Dysan, politicien charmeur et séduisant, ayant autrefois travaillé dans le garage de Harry avec lequel il est devenu ami, et se trouvant être également le propriétaire de la villa de Rhodes.

Le scénario est vraiment bien ficelé,  truffé de rebondissements, de fausses pistes et d’intrigues sans pour autant que l’on s’y perde et on se retrouve rapidement happé par l’histoire. Le suspense perdure du début à la fin avec un dénouement grandiose, inattendu, et à la hauteur.

Infos pratiques : Paru initialement chez Belfond en 1993 avant de ressortir aux Editions Sonatine en 2012 (606 pages – 21,30 €) puis en Livre de Poche en 2013 (720 pages – 8,60 €).
Du même auteur et également paru en Livre de Poche en 2011 : Par un matin d’automne

Print Friendly
Cet article vous est proposé par votre boutique en ligne de bijoux fantaisie Vintage CreaChriss http://creachriss.fr - Copyright CreaChriss

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.


Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)