Les bijoux de CreaChriss : tout sur les perles d’eau douce

Dès aujourd’hui, la collection Mother of Pearl s’enrichit d’une gamme de bijoux réalisés à partir de perles d’eau douce de forme baroque, blanches ou grises et associées à de l’argent ou à du plaqué or. Mais savez vous ce que sont les perles d’eau douce ?

D’abord contrairement aux perles de Majorque dont l’évocation fait penser parfois à des éléments très naturels alors que ce sont des perles d’imitation, fabriquées à partir d’une bille de verre enduite de couches d’émail, les perles d’eau douce appartiennent à la catégorie des perles naturelles.

Une perle naturelle est une petite sphère de carbonate naturel produite à l’intérieur de la coquille d’un mollusque en réaction de défense à l’agression d’un corps étranger. Soit le corps étranger en question s’est introduit de façon purement accidentelle et on parle alors de perle fine, soit il est introduit de façon volontaire via une action humaine et on parle alors de perle de culture.

Les perles de culture se divisent en deux catégories : les perles de mer et les perles d’eau douce.

Les perles de mer sont produites à l’intérieur des huîtres suite à introduction d’un « nucléon » qui est un morceau de nacre d’un coquillage d’eau douce poli pour devenir sphérique. Lors de l’opération très délicate, le nucléon est recouvert de morceaux du manteau d’une huître sélectionnée pour la beauté de sa nacre et qui vont servir à accélérer la production de nacre. Il ne reste plus alors qu’à attendre que l’huître fabrique peu à peu des couches de nacre autour du nucléon, ce qui prend environ 12 à 24 mois. Une huître ne produisant qu’une perle à la fois, avec des taux de réussite très variables, on comprend mieux le prix élevé de ces perles.

Les perles d’eau douces sont cultivées essentiellement en Chine (depuis le XIIIème siècle) et au Japon. Elles sont fabriquées dans des mollusques d’eau douce vivant dans des lacs ou des rivières et résultent de l’introduction d’un petit bout de bois, de coquillage ou de perle à l’intérieur du mollusque, opération nettement moins délicate que celle de l’introduction d’ un nucléon. Ne contenant pas de nucléon, elles sont constituées « d’une seule pièce et sont de ce fait plus solides que les perles de mer. En revanche, un même mollusque pouvant produire jusqu’à 50 perles, même si le temps de fabrication est de 2 à 5 ans, elles sont beaucoup moins chères que les perles de mer. N’étant pas produites par accumulation de couches de nacre sur une base sphérique, leur forme est rarement parfaitement ronde mais plutôt ovale, baroque ou en bouton. Il existe toutefois des perles d’eau douce parfaitement rondes mais leur rareté fait que leur prix avoisine celui des perles de mer. Enfin généralement les perles d’eau douce sont moins brillantes que les perles de mer même si là encore, il existe des perles d’eau douce très haut de gamme dont la qualité –mais aussi le prix- avoisine celle des perles de mer.

Un point commun entre les perles de mer et celles d’eau douce est leur éclat et surtout leur façon incomparable de capter la lumière produisant une réelle illumination du visage de celle qui en porte en collier ou boules d’oreilles : à essayer absolument.

Vous trouverez ci-après quelques exemples de bijoux de cette nouvelle gamme que vous retrouverez dans notre collection Mother of Pearl et qui va encore s’enrichir dans les semaines à venir. Bien entendu, chaque pièce est unique et les prix restent très raisonnables.

Print Friendly
Cet article vous est proposé par votre boutique en ligne de bijoux fantaisie Vintage CreaChriss http://creachriss.fr - Copyright CreaChriss

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.


Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)