Billet : Un Mondial au goût amer

Chronique16_1Cette fois, je trouve un goût étrange à ce Mondial 2014. Pourtant j’aime le foot. Enfin pas au point de m’abonner à Canal pour ne pas rater les matchs de Ligue 1 mais assez pour regarder toutes les compétitions internationales, et pour ne pas me cantonner aux matchs de l’équipe de France mais pour regarder tous les matchs que je peux visionner.

Alors d’où vient ce goût amer ?

Vient-il de ce match d’ouverture truffé d’ahurissantes fautes d’arbitrage qui a vu comme si c’était indispensable le triomphe sans gloire du Brésil ?

Vient-il de cette humiliante raclée infligée aux Espagnols par les Pays Bas ? Pauvres Espagnols, entre la crise économique, la crise sociétale et la crise monarchique, voilà que s’ajoute la déroute footballistique ! Heureusement qu’il y a Nadal.

Vient-il des effets secondaires du visionnage de cet excellent documentaire de mardi 10 Juin sur Arte, « Sport : Le revers de la médaille » ? On y « découvrait » que le sport n’était pas fait que paillettes et de glamour mais que derrière tout cela, il y avait des hommes et des femmes broyés par le culte de la performance et du toujours plus et sacrifiés sur l’autel des sponsors et de leurs dollars. Les sportifs de haut niveau souffrent physiquement souvent au-delà du supportable et meurent trop souvent trop jeunes, notamment en raison des effets secondaires du dopage. L’un deux interviewé a dit « Ce n’est plus du sport, ce n’est plus que du business ». J’en profite finalement pour signaler que ce documentaire peut encore être revu en replay : http://www.arte.tv/guide/fr/049873-000/sport-le-revers-de-la-medaille

Vient-il du fait que pour la première fois, pour voir tous les matchs il faudra s’abonner à une chaîne payante puisque sur les 64 matchs, seuls 28 seront diffusés gratuitement sur TF1 ? Et en plus, c’est donc TF1 qui choisit ce que je pourrai voir décidant ainsi que par exemple, Mexique Cameroun n’offre aucun intérêt pour moi.

Vient-il du fait que tout ce spectacle se déroule dans un pays où plus de 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté, où les inégalités sociales sont flagrantes et où 8 voire 10 milliards d’euros ont été dépensés faisant de ce Mondial le plus cher de son histoire et relançant ainsi la course au plus grand, plus gigantesque, plus somptueux : à combien le prochain Mondial ? Et pourtant, il semblerait que seul cet événement est susceptible de redonner confiance au peuple brésilien totalement désabusé. Le sport est vraiment l’opium du peuple !

Le goût amer vient probablement de tout cela. Mais le pire c’est que ce soir –enfin non, pas ce soir : TF1 a décidé que Colombie-Grèce et Costa Rica-Uruguay  ne me concernaient pas- je serai devant mon poste !

Print Friendly
Cet article vous est proposé par votre boutique en ligne de bijoux fantaisie Vintage CreaChriss http://creachriss.fr - Copyright CreaChriss

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.


Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)