Livre : « Le dresseur d’insectes» de Arni Thorarinsson

Le genre : roman policier du second auteur islandais après le bien connu Arnaldur Indridason.

Le Résumé de l’éditeur : Chaque année, la grande fête des commerçants d’Akureyri, au Nord de l’Islande, apporte son lot de gueules de bois, de dépucelages, d’agressions, et de viols. Mais pour Einar, correspondant du Journal du soir, l’événement à couvrir se situe ailleurs : dans une vieille maison que l’on dit hantée, le corps d’une jeune fille blonde flotte dans une baignoire. Aucune disparition n’a pourtant été signalée…

L’Auteur : Né à Reykjavik en 195o, Arni Thoraninsson a étudié la littérature à l’université de Norwich en Angleterre. Il travaille dans divers journaux islandais et participe à des jurys de festivals de cinéma. Il est également l’auteur du Temps de la sorcière, disponible en Points.

Mon avis : Même si l’intrigue n’est pas dénuée d’intérêt, elle ne constitue pas l’essentiel de ce roman. En fait, le thème essentiel de ce roman c’est d’abord et avant tout l’Islande. On découvre la société islandaise actuelle –peinture plutôt noire- mais aussi les paysages que l’on perçoit comme grandioses et splendides, rendant ainsi le contraste entre les deux saisissant. Le personnage central, journaliste impliqué de façon active dans l’enquête est pour le moins peu ordinaire : solitaire, vivant avec pour toute compagnie une perruche même si sa fille et le petit ami de celle-ci sont en vacances chez lui, regardant de façon cynique et perplexe cette société islandaise dans laquelle il ne se reconnaît pas –ou plus, et néanmoins tendre et attachant. Le style est vif, contrairement au rythme qui est plutôt lent et l’humour est loin d’être absent. Quant au titre du livre, il vient d’une chanson des Kinks dont la musique est omniprésente. Seuls petits bémols, une traduction qui aurait pu être plus travaillée et des passages en anglais non traduits.

Conclusion : Pour ceux qui ne connaissent que Indridason comme auteur de polars islandais, Thoraninsson est à découvrir sans hésitation. A ceux qui n’ont jamais lu de polars islandais, je conseillerais de commencer plutôt par Indridason.

Infos pratiques : Editions Points – Collection Points Policier – 2009 – 7,41 €

Print Friendly
Cet article vous est proposé par votre boutique en ligne de bijoux fantaisie Vintage CreaChriss http://creachriss.fr - Copyright CreaChriss

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.


Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)