Déco-Jardin : Objectif : installer des poules pour avoir des œufs frais tous les jours (4/4) !

Voici donc le dernier article de notre série de quatre dont l’objectif final est d’avoir des poules fournissant des œufs frais tous les jours (enfin presque) :

  1. Créer la première partie de la structure de la volière
  2. Finaliser la volière
  3. Installer le  poule-house puis les poules
  4. Nourrir les poules et ramasser les oeufs

 

Construire un PoulaillerLa semaine dernière, Angela (la noire) et Leeloo (la rousse) s’installaient tout juste et nous allons maintenant voir ce que cela donne au quotidien puisque dans la réalité, elles sont là depuis déjà 2 mois.

Alors commençons par la nourriture.

Et bien oui, ces petites bêtes ça mange. Et contrairement à certaines idées reçues, ce ne sont pas des poubelles. Oui, elles apprécient les restes de cuisine (pâtes, riz, légumes, viande …etc) mais elles ne touchent pas aux épluchures de fruits et n’aiment guère le fromage. Les nôtres n’apprécient pas non plus … les haricots verts mais ça leur est peut être spécifique. En revanche elles ont adoré les courges un peu mûres et trop pleines de graines à mon goût que j’avais récupéré d’une voisine. Quant aux épluchures de pommes de terre crues, c’est nocif pour elles donc à éviter. Sinon, il ne faut pas hésiter à procéder par essais : si elles ne mangent pas, on s’abstient à l’avenir.

Nous les nourrissons deux fois par jour, matin et soir (enfin fin d’après-midi plutôt, en tout cas avant le coucher du soleil). Un des deux repas est constitué de restes de cuisine variés et l’autre de graines.

Construire un PoulaillerCôté restes de cuisine, comme nous en avons assez peu, je leur fait cuire une fois par semaine des pâtes ou du riz premier prix que je leur distribue tout au long de la semaine, mélangé aux autres restes et à des morceaux de pain rassis trempés dans l’eau chaude pour former une pâtée.

Côté graines, nous achetons des sacs de mélange (blé, maïs …etc) en jardinerie et j’ajoute à chaque gamelle de graines une poignée de complément alimentaire spécial pondeuses. De temps à autre je leur mets également quelques graines de tournesol qu’elles apprécient tout particulièrement.

Autre point important : la verdure. En effet, il leur faut de la verdure. Et là, petit problème : le gazon de la volière n’a tenu qu’une semaine et je ne les lâche pas encore dans le jardin (mais c’est prévu pour le printemps, je vous tiendrai au courant). Alors ? Et bien j’alterne feuilles de chou ou de salades, pissenlits arrachés dans le jardin, feuilles d’oseille. On peut aussi sécher des orties et en ajouter à leur pâtée, il paraît qu’elles adorent (sauf que dans notre cas, mes orties ont pourri avant de sécher).

Construire un PoulaillerEnfin bien sûr, elles doivent avoir de l’eau en permanence. Et pour clore le chapitre alimentation, je ne saurais que trop vous conseiller d’éliminer systématiquement à chaque repas les restes du repas précédent et de ramasser les déjections pour éviter odeurs et visites de nuisibles.

Le couchage maintenant. Alors là, soyons clairs, ce sont elles qui décident et en dépit du superbe poulailler 4* Ducatillon, elles dorment sur le toit !!! Avantage : comme l‘essentiel de leurs déjections est produit la nuit, elles ne salissent pas l’intérieur du poulailler ! En tout cas, en les regardant, on comprend mieux l’expression « se coucher comme les poules » : dès que la nuit tombe, elles grimpent sur le toit du poulailler, se blottissent l’une contre l’autre et ne bougent plus jusqu’au lever du soleil, et ce quand bien même rentrés un peu tard vous leur amèneriez une bonne gamelle pleine : après l’heure, c’est plus l’heure.

Construire un PoulaillerA propos de rentrée tardive, je suis sûre que vous vous demandez que faire si vous vous absentez. A priori, avec une gamelle bien pleine de grains et un abreuvoir plein, elles peuvent tenir un week-end. Au-delà, mieux vaut essayer de s’arranger avec un voisin surtout qu’il y  les œufs qu’il est déconseillé de laisser s’entasser.

Les oeufs justement. Parce que le but de tout cela, c’est bien d’avoir des œufs. Et bien passées les 2 semaines d’adaptation, Angela et Leeloo pondent en moyenne chacune 6 œufs par semaine (c’est-à-dire qu’en gros, il y a à peu près deux jours dans la semaine où je n’ai qu’un œuf : c’est peut être pour cela que les œufs sont proposés en boites de 6 ?) et en plus, elles pondent pile dans les pondoirs mais il a fallu installer une rampe d’accès sur la deuxième trappe du poulailler : la trappe avec rampe était trop étroite pour Angela et la deuxième trappe était trop haute pour elle. Vous allez me dire que pourtant elle monte bien sur le toit ? oui mais pour cela elle écarte les ailes et y va plus ou moins en volant alors que la largeur de la trappe ne lui permet pas de déployer ses ailes !!!!

Construire un PoulaillerEn conclusion, non seulement les œufs obtenus sont vraiment excellents mais en plus, on s’attache à ces bêtes, il est vrai un peu stupides, et on a plaisir à les voir se presser contre vous lorsque matin et soir vous leur amenez à manger.

Donc, sans hésitation, élevez des poules, c’est un vrai plaisir quotidien et pas trop onéreux, ça permet de manger mieux, ça amuse les enfants et en ces temps difficiles, tout cela ne se refuse pas !

Print Friendly
Cet article vous est proposé par votre boutique en ligne de bijoux fantaisie Vintage CreaChriss http://creachriss.fr - Copyright CreaChriss

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.


Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)